Actualités

Carnet de campagne : la manif de r’don

7 juin 2021
Carnet de campagne :  la  manif de r’don

Eté ce samedi à la manifestation de Redon pour la réunification, sous un beau soleil de juin. Endroit magnifique à la Croix des marins bretons, avec bignous et cornemuses. De vieux camarades que l’on revoit toujours avec plaisir. Je me suis rendu compte que cela faisait vingt ans que je manifestais pour la réunification et que d’autres le faisaient depuis bien plus longtemps encore. Pour tout dire, j’avais un peu l’impression d’aller à la messe. Bretagne réunie a fait un gros boulot, comme d’habitude.  Un bémol, l’absence de buvette. Merci Mr le Préfet. Maxime Chenaux réduit à vendre de l’eau…. 

Les discours ? Trop long comme toujours. Et Alan Coraud, il ne faut pas lui laisser le micro, à celui-là !  Paul Molac très en verve. On l’aime beaucoup Paul.  Mais le problème avec Paul c’est qu’il est avec Chesnais Girard, (on dit Chesnais Girard, et non Chesnais Gérard, je m’en suis aperçu il y a peu) et que Chesnais Gérard   n’a rien fait depuis qu’il a hérité des affaires de son papa. Si j’étais perfide j’ajouterais que le PS nous a bien enfarinés en 2014/2015, et qu’enfariné une fois, ça va, mais pas deux.

J’ai écouté Kerlogot. (On dit kerlogot et non pas Kergolot). Je n’ai pas compris grand-chose à ses arguties, qu’il fallait consulter les uns et les autres et aussi, bien sûr, entendre les uns et les autres. Il aurait pu ajouter qu’il fallait aussi s’aimer les uns les autres, puisque j’étais un peu à la messe.

J’allais me déplacer, les mains jointes, pour recevoir l’Eucharistie lorsqu’ il nous a traités de « ligériens », nous les habitants de Loire atlantique. Les poils me sont hérissés sur les bras et partout ailleurs ! Là, j’ai compris que je n’étais pas à la messe. Mais j’ai su conserver mon sang-froid. Il faudrait quand même lui expliquer, à Kergolot, que nous sommes particulièrement susceptibles, nous les Bretons de Loire atlantique et que le terme de « ligérien » se rapporte mieux à un poisson qu’à un être humain. Mais bon. 

Ana Sohier, de l’UDB verte, est très sympathique. Nous nous sommes dit qu’elle était la seule femme à s’exprimer à la tribune. On a beau parler d’égalité, mais rien ne change en fait. Peut-être qu’il suffit d’en parler pour que rien ne change en fait.  Mais alors qu’elle s’exprimait, Gilles Denigot est venu me faire la causette. Je n’ai donc rien entendu de son discours qui devait être passionnant. Je rassure mes amis de l’UDB, très susceptibles en ce moment, cet événement n’est pas une censure de ma part mais le fruit d’un événement purement fortuit.  Marc Le Fur à fait son show. Marc est un authentique militant mais il est avec les « républicains ». C’est un peu comme si un mouton adhérait à la ligue de défense des droits des loups. 

Le Parti breton avec Sébastien Girard, impeccable, conforme à ce que doit dire un parti breton. Quand mon tour est venu, j’ai essayé de faire court, rien que pour ne pas faire comme tout le monde. Je me suis dit que le mieux n’était pas de paraître intelligent (objectif premier de toute personne appelée à s’exprimer publiquement), mais de dire simplement ce que nous ferons quand nous serons élus avec la liste Bretagne ma vie menée par Daniel Cueff. Alors j’ai parlé de la Chambre citoyenne comprenant élus et électeurs de nos cinq départements, du statut particulier pour la Bretagne, et j’ai lu dans les yeux du public ébahi comme une lueur de reconnaissance…

J’ai aussi parlé d’un rêve que j’avais fait la nuit précédente, mais comme je n’aime pas trop dire du mal des gens, je n’en dirai pas plus. 

Il y avait aussi mon ami « ligérien » Jean Pierre Coic, pour Produit en Bretagne. Grand orateur ! Excellent avocat ! Je l’ai quand même un peu réfréné dans ses élans. On ne sait jamais jusqu’où peut aller Jean-Pierre, quand il est en grande forme !

Ensuite, je suis allé vendre quelques livres sous le barnum, car je suis léonard quand même. J’y ai retrouvé mon ami Jean-Luc Laquittant. Jean-Luc, natif de Bégane comme sa tante fine, pratique la langue gallèse et non galeuse.  La galeuse, c’est la pomme. (Jean Luc est auteur d’un ouvrage remarquable sur l’histoire des langues de Bretagne, à lire )

Pour finir,  Michel Chauvin nous a gratifié d’un magistral bro gozh. Emu, je me suis levé, la main sur le cœur, en regrettant, comme toujours, de ne pas avoir appris les couplets. 

Une manifestation de plus, et je me dis avec regrets, que lorsque nous serons tous réunifiés, il n’y aura plus jamais de manifestation pour la réunification. Il faut vraiment que Bretagne réunie s’interroge sérieusement sur cette question qui commence à tourmenter certains d’entre nous. 

Voici pour ce premier carnet de campagne, électoral et non militaire. La prochaine fois, si je suis courageux, je traiterai de ce que l’on peut dire pendant une campagne électorale. Car franchement, je m’interroge.  Par moment, on se croirait sur un campus américain. A lire les commentaires de certains sur les réseaux sociaux, il ne faudrait surtout pas dire certaines choses. Alors je vous dirai les choses qu’il ne faut surtout pas dire lors d’une campagne électorale. 

Attention cet article est un article orienté. Il est écrit par un candidat figurant sur la liste de Bretagne  ma vie.

Yvon OLLIVIER

6 réponses

  1. Bonjour,
    À la limite, on ne sait plus pour qui voter car lorsque vous êtes élus majoritaire que ce soit vous ou d’autres, le programme présenté (pour lequel vous avez été élu) n’est pas appliqué.
    La question fondamentale qui se pose, est ce pour assurer une assise financière personnelle ou est ce vraiment des convictions personnelles.
    De mon côté, je me suis battu toute ma vie professionnelle pour la défense des salariés( je suis jeune retraité 3 mois et avec toujours des enfants à charge). D’ailleurs, celà m’a valu de ne pas avoir d’évolution professionnelle eh oui la discrimination syndicale se fait insidieusement et donc une retraite amoindrie.
    C’est pour celà aussi que je ne comprends pas que dans toutes les listes, on voit des gens qui ne savent pas ce qu’est le social mais qui le prêchent….
    Celà mérite question
    Comme des associations Resto du cœur pour ne pas la citer St pol de léon des bénévoles qui arrivent à l’aube de la retraite et qui durant la carrière professionnelle n’ont jamais défendus leurs salariés…….

  2. Merci Yvon ,dommage qu’il n’y ait pas de liste Daniel Cueff en Loire Atlantique …Bravo pour ta franchise sur l’état des lieux …En Bretagne …

  3. En Loire- Atlantique nous sommes encore orphelin pour les départementales, car pour les régionales c’est de toute manière « râpé ». Il y a la petite faute de frappe du début: biniou… Pas bignou qui n’enlève pas la réalité que retransmets cet article. En tout cas, j’ai bien rigolé avec ce texte plein d’humour. L’humour remonte le moral et on en a besoin… Merci.

Laisser une proposition

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin