Actualités

DOSSIER : PORTS / CABOTAGE / LOGISTIQUE

7 juin 2021
DOSSIER : PORTS / CABOTAGE / LOGISTIQUE

L’indispensable relance du projet maritime breton

Confrontée au Brexit et à la nécessité de développer des liaisons maritimes directes entre l’Irlande et l’Europe (1 million de camions qui passaient habituellement par le Royaume Uni), la Commission Européenne avait décidé de renforcer les grands ports de Rotterdam, Zeebruge et Anvers en oubliant les ports du Nord de la France et, plus encore, les ports bretons.

Le 10 janvier 2019, suite à l’action de plusieurs députés européens, le Parlement Européen avait voté la réintégration de ces ports oubliés dans les circuits censés relier l’Irlande au continent. 

Cependant, dans la négociation qui a suivi avec les autres Etats et le Conseil européen, le gouvernement français s’est surtout attaché à faire prendre en compte les ports du Nord et de Normandie, tout en laissant de côté les ports bretons.

Mais ce choix initial de la Commission Européenne fin 2019, est-il si étonnant compte tenu de la faiblesse des « grands ports » français et de leurs connexions ? Il y a là une sanction logique face à l’incapacité de l’Etat à bâtir une logistique portuaire à la hauteur des défis actuels. La Bretagne, autrefois puissance de premier rang du commerce maritime européen, ne peut que constater l’étendue du déclin maritime où l’ont entraîné les politiques centralisatrices et bien peu maritimes menées à Paris.

François ARBELLOT

Dossier complet à télécharger ici https://bretagne-ma-vie.bzh/wp-content/uploads/2021/05/MaritimitéPP.pdf

Laisser une proposition

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin