Actualités

Pour un accueil des nouveaux arrivants en Bretagne

15 juin 2021
Pour un accueil des nouveaux arrivants en Bretagne

Ils viennent vivre chez nous pour des raisons variées, souvent pour bénéficier des avantages que procure notre territoire breton. Cette venue est parfois perçue avec inquiétudes par les Bretonnes et les Bretons, eu égard aux tensions provoquées sur le marché de l’immobilier. Les gens qui viennent parmi nous entendent souvent ici ou là l’expression de ces inquiétudes, et parfois même des propos déplacés. 

N’oublions pas l’essentiel : l’expression d’une fraternité humaine élémentaire qui a pour nom l’accueil. Les gens qui viennent en Bretagne sont appelés à participer de notre communauté bretonne, et nous devons savoir les accueillir convenablement afin que leur premier contact avec la Bretagne leur reste comme un bon souvenir.

Nous avons la chance d’avoir une identité forte et vivante qui ne demande qu’à être partagée.

Bretagne ma vie s’engage à ce que la région Bretagne organise en lien les communes et les Pays une fête annuel d’accueil des nouveaux arrivants par Pays. Cette fête de bienvenue pourra consister dans une présentation ludique et festive des éléments forts de notre culture, de notre patrimoine, de nos langues mais encore des grands enjeux qui concernent la Bretagne. 

Une identité suffisamment forte pour s’ouvrir  n’a rien à craindre de l’avenir. 

Yvon OLLIVIER

5 réponses

  1. En attendant nous subissons la morgue des parisiens remplis de tunes qui viennent acheter des maisons en Bretagne. Ils sont hautains, mal élevés (ne disent même pas bonjour aux vendeurs), ramènent leur fraise à tout bout de champ pour montrer qu’ils connaissent la reglementation en matière d’isolation thermique. C’est à vomir. J’en fais l’expérience en ce moment. Je n’ai jamais été ni raciste ni xénophobe et je deviens parisophobe. Qu’ils restent chez eux et les vaches seront bien gardées. Au pays des jacobins les bretons sont encore des ploucs qu’on peut coloniser. Ce n’est pas aux bretons à faire des efforts. C’est aux étrangers qui veulent s’installer ici.

  2. Je peux comprendre l’expression de ce ressenti que partagent certains Bretons. Pour autant, il nous faut savoir accueillir convenablement ceux qui viennent d’ailleurs, c’est une question d’humanisme . La Bretagne a tout à gagner à savoir maintenir une forte tradition d’accueil ce qui n’empêche pas d’être particulièrement actif pour limiter les tensions sur l’immobilier et permettre aux Bretonnes et aux Bretons de se loger convenablement dans leur cadre de vie de toujours. La liste « Bretagne ma vie » a fait des engagement précis en ce sens

    1. Vous avez entièrement raison, j’aimerais voter pour Bretagne ma vie, mais ce point là ne me satisfait pas. Habitant une petite commune côtière du pays malouin, nous sommes envahis par des gens qui ne respectent pas grand chose (stationnements, code de la route…) et qui entraînement une pression immobilière énorme. Nous voyons des gens dans notre commune continuer de travailler pour des entreprises parisiennes, avec des salaires bien loin des nôtres. Même les prix des biens et services s’en ressentent… Nos enfants qui ont pourtant fait de longues études auront du mal à investir en pays malouin et pensent devoir s’éloigner. Alors non, nous ne les accueillons pas toujours à bras ouverts !

  3. Les tensions immobilières actuelles focalisent beaucoup l’attention des Bretons, et c’est très légitime.
    ..un jeune couple Breton souhaite s’installer sur son secteur natal et dispose de 180K€; vous, elle, où moi sommes propriétaires d’un habitat à vendre dans ce prix, sauf que voilà, un Parisien vient faire une offre à 250k€..
    Quelle personne assez clairvoyante favorisera le jeune couple ? et fera une croix sur un nouveau gros SUV hybride ?
    Dans cette problématique comme dans d’autres le seul responsable est le pouvoir qu’a l’argent sur chacun de nous et cela commence lors de l’achat d’une baguette de pain…

  4. En réponse à Bourc, effectivement, il nous faudra une forme de statut de résident, mais le mettre en avant aujourd’hui sans dire qu’il est illégal et ne se fera pas, est un mensonge à l’endroit des Bretons. Nous pourrons mettre en place un statut de résident lorsque nous aurons un statut particulier pour la Bretagne, ce que souhaite bretagne ma vie. les autres listes ou la plupart d’entre elles , n’en parlent pas.. Même les verts des pays de la loire ne veulent pas de réunification de la Bretagne

Laisser une proposition

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Accord programmatique

Les Bretonnes et les Bretons qui sont allés voter dimanche ont validé le projet proposé par Loïg Chesnais-Girard et ont aussi exprimé leur volonté de voir l’écologie issue d’une dynamique citoyenne prendre une place plus importante.

Loïg Chesnais–Girard pour la liste La Bretagne avec Loïg et Daniel Cueff pour la liste Bretagne ma vie ont élaboré un accord qui s’appuie sur des dynamiques communes qui enrichissent le projet initial.

Cet accord concerne les apports spécifiques de Bretagne ma vie :

  • Un plan de refus de la misère et la précarité.
  • Une alimentation durable pour les lycées.
  • Une politique de santé et de sécurité sanitaire.
  • Un « Plan Marshall des langues ».
  • Une politique maritime globale.
  • Une accélération de la recherche de solutions avec les agriculteurs.
  • Un plan « abeilles ».
  • Une politique massive de rénovation thermique de l’habitat breton.
  • Un office foncier régional solidaire.
  • Création d’un indicateur économique alternatif au PIB.
  • Un plan mobilité global.
  • Une Chambre citoyenne régionale.

Daniel Cueff 

Loïg Chesnais Girard